chapitre 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

chapitre 5

Message  gregdenysse le Mar 16 Oct - 14:04

P.93 Saint Nil comparaît Bouche d'Or «à un fleuve qui coule de l'or». Isidore de Peluse déclarait que la Grèce n'eut jamais un si grand orateur et Suidas le comparait aux chutes du Nil. Cependant Bouche d'Or souhaitait voir ses homélies moins applaudies et ses enseignements mieux suivis.
Il n'avait presque plus de cheveux sur la tête. Sa barbe était blanche. Il était si frêle qu'on s'attendait à le voir s'écrouler au moindre souffle de vent. Mais ses yeux étaient deux phares brûlants de foi. Lorsqu'il commençait à parler on ne voyait plus son corps menu. «Ne louez pas l'homme à cause de sa beauté et ne haïssez personne à cause de son aspect, l'abeille est petite parmi les créatures ailées, néanmoins rien n'est plus doux que le miel qu'elle élabore.»
P.95 L'empereur Arcadius souhaitait que Bouche d'Or devienne évêque de Constantinople. Et parce que la population d'Antioche aimait Bouche d'Or comme une idole et aurait été capable de faire une révolution, l'empereur avait décidé de faire sortir le saint d'Antioche, dans le plus grand secret. Sans que personne ne le sache.
Bouche d'Or s'émerveillait en apprenant que l'empereur le connaissait. L'empereur avait un service secret, une armée entière de «curieux», qui lui communiquaient tout ce qui se passait dans l'univers entier.
P.96 La police savait tout. Jusqu'aux péchés qu'il avait commis. Par exemple la police savait que Bouche d'Or avait 2 défauts. Il aimait prendre chaque jour un bain. Ensuite, il aimait les bonbons. Il existait à Antioche des bonbons au miel. Le saint en avait toujours un paquet dans sa poche. Mais la police savait que le saint, bien qu'il aimât ces bonbons et qu'il en aurait mangé à la poignée, comme les enfants, n'en prenait qu'un seul, une demi-heure avant de faire son sermon.
P.97 Bouche d'Or savait qu'il était le serviteur du Seigneur. A cause de cela il acceptait tout. Il n'avait qu'un seul souci: Garder son «âme pure, parce que le reste n'avait aucune importance.» Ce que Dieu recherche «ce n'est ni une éloquence brillante ni un savant arrangement des mots, mais la beauté des âmes.» Partout où il se trouvait, il ne devait être que le serviteur de Dieu. Il ne serait jamais le serviteur de l'empereur. Ga.1:10. Bouche d'Or voyageait avec cette seule pensée: ne pas faire plaisir aux hommes, mais plaire à Dieu. C'est tout. Et il pria le Seigneur de l'assister dans cette résolution. Sans l'aide de Dieu, l'homme ne peut rien réaliser. Fût-il athlète comme Bouche d'Or. Les hommes peuvent fréquenter Dieu à toute heure et en tout lieu.
«Vous pouvez en tout temps et continuellement vous adresser à Dieu sans la moindre difficulté. Pour fréquenter Dieu, vous n'avez pas besoin ni de portier pour vous introduire, ni d'intendant, ni d'administrateur, ni de défenseur, ni d'amis. Présentez-vous devant Dieu et il vous écoutera plus que si vous aviez recours à un intermédiaire pour le prier.»
P.99 Les particuliers de Constantinople vivaient dans le luxe: «N'ont-ils pas des amphores, des marmites et d'autres récipients en or? Que dire de ces femmes (malgré ma honte, il faut en parler) qui commandent des vases de nuit en argent? Des assiettes en argent, passe encore, mais des vases ignobles en argent? Quelle aberration! Oui, oui, si cela était en leur pouvoir, les riches voudraient que tout fut d'or massif, la terre, les murs, jusqu'au ciel et à l'atmosphère.»
Bouche d'Or, qui conseillait aux femmes chrétiennes d'Antioche de ne porter nulle parure, était abasourdi. «Il est défendu à la femme d'orner sa tête d'or et de perles, quel pardon obtiendra celle qui emploie l'argent pour un si vil usage?». Telles étaient les femmes chrétiennes, les nouvelles paroissiennes du saint, à Constantinople. Bouche d'Or était effrayé par les manières de ces chrétiennes dont il devait sauver l'âme et être le pasteur.
«J'ai bien peur que dans cette course à la folie, les femmes ne tournent bientôt en monstres. Je crois que leur rêve serait d'avoir des cheveux d'or, des sourcils d'or, de se faire plaquer tout le corps de feuilles d'or. Ne pensez pas que je plaisante. Est-ce que maintenant encore, l'empereur des Perses n'a pas une barbe d'or, des artistes habiles ayant appliqué sur ses poils, comme une trame, des pellicules d'or? Un véritable phénomène!»
P.101 L'armée romaine était en décomposition. Théodose engagea des officiers et des soldats germains. Les fonctionnaires de l'empire étaient corrompus. Théodose comptait davantage sur les évêques que sur les fonctionnaires. Aux postes de confiance il nommait des fonctionnaires fidèles et honnêtes qu'il revêtait ensuite de la soutane. C'est ainsi qu'il avait procédé avec Nectaire, le prédécesseur de Bouche d'Or. Théodose partagea l'empire en deux et donna la moitié occidentale à son fils Honorius, la moitié orientale à Arcadius. Honorius et Arcadius reçurent de Théodose le conseil de compter davantage sur l'Église que sur l'armée. Le christianisme fut consolidé. Mais Théodose comprenait le christianisme à la manière des empereurs, c'est-à-dire comme une institution qui devait être consolidée avec l'aide de la police et du code pénal. P.102 Celui qui se rendait coupable de sodomie ou d'autres péchés contre la foi chrétienne était brûlé vif. En public. Les sectateurs d'Arius étaient expulsés des villes. Celui qui abandonnait le christianisme perdait tous les droits civiques. Théodose mourut le 17 janvier 395.
P.104 Le charme d'Eudoxie et sa féminité exotique étaient si grands, que même son portrait pouvait ensorceler. Avant même de la voir, l'empereur avait été amoureux de son portrait. Arcadius l'avait demandée en mariage uniquement sur une image.
Bouche d'Or fut sacré évêque le 26 février 398. C'est Théophile d'Alexandrie qui présida le sacre. Théophile fut un des plus mauvais évêques que l'Église eût possédé. On le surnommait «le Pharaon chrétien». Il était cruel comme un pharaon, aussi amoureux d'or et de pierreries qu'un pharaon et, comme un pharaon, méprisait les hommes. Théophile n'aimait pas Bouche d'Or. Après son intronisation, conformément à l'usage, Bouche d'Or envoya une lettre au pape de Rome, Sirice, ainsi qu'aux autres patriarches. Bouche d'Or avait un grand respect pour Rome, parce qu'à Rome, étaient morts Pierre et Paul. Bouche d'Or vénérait les successeurs des apôtres. Il vénérait le pape. P.105 Il n'avait dans sa chambre que l'image de saint Paul, au-dessus de la table de travail.
P.105 L'aristocratie fut amusée en apprenant que le saint ne mangeait qu'une fois par jour - vers 6 heures du soir - et qu'il prenait son repas seul dans sa cellule. Le menu était toujours le même: des légumes et de l'eau. Après le repas, le saint travaillait jusque près de minuit. Il ne dormait pas plus de 3 heures par nuit.
P.107 Des personnes de la haute société s'irritent, considérant comme une offense le fait que le nouvel évêque n'invitait jamais personne. On se mit à colporter différentes légendes... on dit que Bouche d'Or faisait des orgies, à lui tout seul, des orgies de Cyclope. D'autres disaient que le saint avait un défaut, une infirmité, et qu'il mangeait d'une si vilaine manière qu'il ne pouvait pas manger en public. Tous ces bruits étaient communiqués à Bouche d'Or par son diacre Sérapion, l'administrateur de l'évêché. Le saint ne s'en irrita pas. Un saint est plus fort que la calomnie. Il menait une vie austère afin de plaire à Dieu. Il s'occupait des âmes humaines, et il n'avait pas de temps à perdre dans des réceptions. Le fait que l'aristocratie était mécontente ne le dérangeait pas. Il savait qu'il ne pouvait pas plaire aux hommes et en même temps à Dieu.
P.109 Bouche d'Or était impressionné par la conduite vertueuse de l'impératrice Eudoxie. «Marie célébrait la liberté des juifs, vous, vous donnez une couronne à l'Église... Vous êtes Grande, ô reine!»
Eudoxie était devenue la plus fervente fidèle de Bouche d'Or. Elle éleva des églises, dessinant les plans de sa propre main. Elle construisit des asiles pour les vieillards et les pauvres. L'unique préoccupation de l'impératrice jeune, blonde et belle, était l'Église. L'homme qu'elle écoutait et respectait le plus était Bouche d'Or. P.110 Tout son argent allait à l'Église, aux pauvres, aux malades.
Beaucoup de prêtres, évêques ou diacres avaient dans leur maison une femme qui tenait leur ménage. En Occident, ces femmes qui habitaient avec le clergé étaient appelées mulieres subintroductæ ou «femmes sous-introduites».
En Orient elles portaient un nom plus beau Agapethè, Agapè étant l'Amour de Dieu en opposition avec Éros qui est l'amour terrestre. P.111 Le prêtre prenait chez lui une orpheline ou une jeune fille qui voulait se consacrer à l'Église, la déclarait soeur agapethè et la gardait comme ménagère toute sa vie. Bouche d'Or n'aimait pas cette vie commune des moines et des jeunes filles. il était persuadé que Dieu n'aimait pas cette cohabitation, si chaste fût-elle. La vie avec une femme dans la même maison était déjà une volupté. C'était malsain pour un moine d'avoir tout le temps près de lui la présence d'une jeune femme. «Dans ma pensée, la vie commune avec une femme, n'est pas sans volupté, volupté en dehors même de l'union conjugale et de tout commerce charnel.» Le saint s'excuse avec candeur de ne pas le savoir exactement n'ayant jamais essayé de vivre sous le même toit qu'une femme, mais il s'imagine que le simple fait de vivre dans la même maison, toutes portes fermées, avec une femme, était une volupté.
«L'union avec une femme légitime n'ayant aucun empêchement, dissipe les désirs; souvent même engendre le dégoût et met un terme aux emportements.» Une femme légitime qui a des enfants, est parfois malade, vieillit et les infirmités qui résultent des naissances «flétrissent rapidement la fleur de la jeunesse, brisent l'aiguillon de la volupté... La vierge n'est sujette à rien de tout cela; point de commerce charnel qui déprime et tue les forces de la nature, ni les souffrances ni l'épuisement de la maternité qui précipite les rides; on la voit conserver longtemps la vigueur du jeune âge... Celui qui touche le corps d'une vierge est plus tourmenté par le contact que par la vue...
avatar
gregdenysse
Admin

Féminin Nombre de messages : 78
Age : 33
Job/hobbies : Lecture
Date d'inscription : 05/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://virgilgheorghiu.forumotion.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum